Notre regard sur ...

Les échanges commerciaux franco-turcs au 1er semestre 2019 sont en recul de 4,1% en glissement annuel

Au 1er semestre 2019, le commerce bilatéral entre la France et la Turquie s’est établi à 7,27 Mds EUR, reculant de 4,1% en glissement annuel. La contraction des échanges est imputable à la baisse des exportations françaises, diminuant de 15,6% (à 2,93 Mds EUR) tandis que nos importations augmentent de 5,5% (à 4,34 Mds EUR) (1). Au total, le déficit affiché par la France atteint 1,41 Md EUR contre 645 M EUR un an plus tôt. Cette forte dégradation de notre solde commercial bilatéral est liée à la détérioration de la situation économique de la Turquie depuis l’été 2018.

 

  1. Le déficit commercial bilatéral se creuse lourdement au 1er semestre 2019 du fait d’un effet de base défavorable

 

Selon les données des Douanes françaises, au 1er semestre 2019, le commerce bilatéral de biens entre la France et la Turquie s’est élevé à 7,27 Mds EUR. Les échanges globaux voient leur progression enrayée et reculent de 4,1% en glissement annuel (-314 M EUR) : les exportations françaises à destination de la Turquie ont baissé de 15,6% (-541 M EUR) et ont représenté 2,93 Mds EUR. Les importations françaises en provenance de Turquie sont, pour leur part, en hausse de 5,5% (soit +227 M EUR) et ont atteint 4,34 Mds EUR. La France affiche donc un déficit commercial de 1,41 Md EUR au 1er semestre 2019, en progression de 119% par rapport au 1er semestre 2018 (il représentait alors 645 M EUR).

 

La Turquie reste notre 13ème fournisseur mondial, 5ème hors-UE et Suisse, derrière la Chine, les États-Unis, le Japon et la Russie. 12ème débouché mondial de la France jusqu’en 2018, 4ème hors-UE et Suisse, la Turquie est désormais notre 15ème client, 6ème hors-UE et Suisse. La Turquie a absorbé 1,16% de nos exportations, poursuivant le recul observé ces dernières années (1,6% en 2015). A l’inverse, la part de la Turquie dans nos importations poursuit sa progression : elle a ainsi été à l’origine de 1,51% de nos importations au 1er semestre 2019, contre 1,43% en 2018 et 1,38% en 2017.

 

  1. Les relations commerciales bilatérales demeurent dominées par l’aéronautique et l’automobile

 

Les principaux postes d’exportations françaises accusent un important recul au 1er semestre 2019 : le poste « aéronefs et engins spatiaux » a ainsi reculé de 31% (à 285 M EUR), tandis que les postes « accessoires pour véhicules automobiles » et « produits sidérurgiques de base » ont respectivement reculé de 17,9% (à 220 M EUR) et 6,1% (à 191 M EUR). Les « véhicules automobiles », deuxième poste d’exportations un an plus tôt, n’est plus que le quatrième, à 123 M EUR (-56,6%). On peut noter la progression des « préparations pharmaceutiques » (+11%, à 169 M EUR) et celle, plus limitée, des « matières plastiques » (+2,7%, à 154 M EUR).

 

Les importations en provenance de Turquie ont crû au 1er semestre 2019, bien que les principaux postes n’affichent pas de progression significative : les « véhicules automobiles » ont augmenté de 1% (à 1,4 Md EUR) tandis que les « vêtements de dessus » progressent de 5,2% (à 231 M EUR). Les « accessoires pour véhicules automobiles » et « vêtements de dessous », deuxième et quatrième postes d’importations, reculent respectivement de 0,3% (à 254 M EUR) et 1,2% (à 229 M EUR). On relève toutefois les importantes progressions des « appareils électroménagers » (+28,6%, à 235 M EUR) et « aéronefs et engins spatiaux » (+15%, à 101 M EUR).

 

(1) D’après TürkStat, les importations turques en provenance de France se sont élevées à 3 Mds USD au 1er semestre 2019, tandis que les exportations turques à destination de la France ont représenté 3,9 Mds USD.

 

Source : Service Economique de l’Ambassade de France

 

Pour en savoir plus : http://lekiosque.finances.gouv.fr/Appchiffre/Portail_default.asp

 

Articles sur le même thème

Evénements sur le même thème

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Les Nouvelles de la Chambre