Importer de Turquie

Pourquoi la Turquie ?

La Turquie (18ème puissance économique mondiale et 7ème puissance européenne / UE28) s’avère être une solution d’approvisionnement intéressante car elle présente de nombreux atouts en raison notamment de son poids industriel (25% du PIB et 19% des emplois) qui bénéficie à l’ensemble des filières « Infrastructures, Transports et  Industries »

  • Industrialisée depuis le début des années 50, la Turquie dispose de secteurs industriels développés, diversifiés et orientés à l’exportation dont les principaux sont l’automobile, le textile/habillement, l’agroalimentaire, la chimie/plasturgie et les équipements électriques et électroniques qui relèvent quasiment tous du secteur privé.
  • Un tissu de PME dense et diversifié dont le savoirfaire est reconnu dans de nombreux domaines : en Europe, la Turquie est le 1er fabricant de téléviseurs, le 4e fabricant de pièces automobile, le 1er producteur d’engrais chimique, le 3e producteur sidérurgique, le 3e fabricant de céramique … Au niveau mondial, la Turquie est le 1e producteur de ciment, le 2e producteur de verre plat, le 3e producteur de méga-yachts, le 6e fabricant de textile-habillement ...
  • Un entrepreneuriat dynamique, réactif et flexible et une main d’œuvre qualifiée, motivée, jeune et financièrement abordable. Bonnes capacités d’adaptation.
  • Des outils modernes de production dans de nombreux secteurs. Implémentation récente et réussie de centres de recherche et de développement.
  • L’existence d’une Union Douanière depuis 1996 (qui exclut les produits agricoles non transformés et les services) qui facilite les échanges commerciaux turcoeuropéens : l’UE est le premier débouché commercial (42% des exportations dont 4,2% en France).
  • De fortes similitudes avec les systèmes de droit appliqués dans l’UE.
  • Une proximité avec la France : à 3h 15 de vol de Paris et des grandes villes de France (Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Mulhouse, SaintEtienne) qui desservent Istanbul, capitale économique de la Turquie ; à 3 jours de camion.
  • Une position stratégique de carrefour entre plusieurs continents.

 

Vous recherchez des fournisseurs ou des sous-traitants en Turquie

Notre Chambre peut vous accompagner dans votre projet

Contact : M. Burak ÖZDEMIR, Chargé de mission, E-mail : burak.ozdemir(@)ccift.com

 

L’industrie automobile et mécanique regroupe les postes d’exportation majeurs en 2017

Les exportations sont dominées par les postes « véhicules » (+20,9%, à 24 Mds USD) et « machines, appareils et engins mécaniques» (+12,1%, à 13,8 Mds USD). Le troisième poste le plus important, « perles fines ou de culture, pierres gemmes ou similaires, métaux précieux », enregistre un recul de 10,7% par rapport à 2016, à 10,9 Mds USD.

Après une baisse significative en 2016 (-29%, à 3,2 Mds USD), le poste « carburant et huiles minéraux et produits de leur distillation » a progressé de 35% en 2017 (à 4,3 Mds USD). Il faut également souligner le dynamisme du poste « fonte, fer et acier », qui enregistre une hausse de 33% (à 8,24 Mds USD) après une baisse de 6% en 2016.

De même, après une année 2016 en recul, le secteur agroalimentaire affiche des résultats en hausse : +2% pour les « préparations de légumes, de fruits ou d'autres parties de plantes » (à 1,88 Md USD) et +8% pour les « préparations à base de céréales, de farines, d'amidons, de fécules ou de lait » (à 1,62 Md USD).

Les postes « combustibles minéraux, huiles minérales et produits de leur distillation » (+36,9%, à 37,2 Mds USD), « machines, appareils et engins mécaniques » (-0,5%, à 27,2 Mds USD) et « machines, appareils et matériels  électriques  et  leurs  parties  »  (+5,1%,  à  21,2  Mds  USD)  représentent  à eux  seuls  36,6%  des importations turques en 2017.

Les  principaux  postes  d’importation  sont  tous  en  progression  hormis  les  postes  «  voitures automobiles, tracteurs,  cycles  et  autres  véhicules  terrestres  »,  qui  régresse  de  2%  (à  17,4  Mds USD)  et  «  navigation aérienne ou spatiale », qui chute de 38% (à 2,68 Mds USD) après trois années de forte hausse. On peut notamment relever les performances des postes « fonte, fer et acier » (+33%, à 16,8 Mds USD) et « produits chimiques organiques » (+24%, à 5,39 Mds USD), mais également les progressions spectaculaires dans les « perles fines ou de culture, pierres gemmes ou similaires, métaux précieux » (+142%, à 17,4 Mds USD) et la « navigation maritime ou fluviale » (+647%, à 2,68 Mds USD – poste traditionnellement volatile).

Pour en savoir plus : cliquez-ici

 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Les Nouvelles de la Chambre