Notre regard sur ...

Turquie : contraction de la croissance de -3% au 4e trimestre 2018 ; +2,6% en 2018 bien en-deçà des objectifs fixés par le gouvernement à 3,8%

Selon les données publiées par l'institut national de la statistique (Türkstat), l'économie turque s'est contractée de 3,0% au 4ème trimestre, un chiffre plus mauvais que prévu et sans précédent depuis 2009, qui confirme que le pays est tombé en récession. La Turquie a subi en 2018 le contrecoup d'une dépréciation de 30% de sa monnaie, sur fond de différend diplomatique avec les Etats-Unis.

Sur l'ensemble de 2018, l'économie turque a enregistré une croissance de 2,6%, sa plus faible performance depuis 2009 (contre +7,4% en 2017). Par rapport au 3ème trimestre 2018, le PIB s'est contracté de 2,4% sur les trois derniers mois de l'année en données corrigées des variations saisonnières.

Le plongeon de la livre s’est traduit par une forte remontée des prix (+20,3% d’inflation en 2018), pesant sur la confiance et le pouvoir d’achat des ménages. Résultat, la demande interne est en berne, à la fois la consommation et l’investissement, en particulier le secteur de la construction. Les dépenses des ménages, qui avaient déjà commencé à ralentir au 3ème trimestre, ont plongé de 8,9 % en fin d’année par rapport à la même période de 2017. Quant à l’investissement, il a décroché de 12,9 %, également en glissement annuel, après - 4,7 % au 3ème trimestre. Une note optimiste, le commerce extérieur contribue positivement à la croissance, en raison de la baisse plus marquée des importations que des exportations.

"Le pire est passé en termes d'activité économique. Les prévisions les plus pessimistes ne se sont pas matérialisées", a écrit le ministre des Finances Berat Albayrak sur Twitter après la publication de la statistique. Un constat que semble partager Jason Tuvey, économiste chez Capital Economics, qui estime dans une note que "le pire de la baisse est probablement passé", mettant en avant l’amélioration des conditions financières et le soutien du commerce extérieur. Il estime cependant que le PIB turc va connaître une contraction de 2,5% en 2019.

La situation est en voie d’amélioration sur le plan monétaire : depuis la hausse des taux d’intérêt, en septembre, maintenus depuis à 24 %, la livre a repris près de 25 % et se stabilise depuis le début de l’année. Et l’inflation est retombée sous les 20 %.

 

Pour en savoir plus : www.turkstat.gov.tr/PreHaberBultenleri.do

 

Sources : Reuters, AFP et Le Figaro

 

Articles sur le même thème

Evénements sur le même thème

Aucun événement ne correspond à votre recherche

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Les Nouvelles de la Chambre