La diversification des chaînes d'approvisionnement devrait bénéficier à la Turquie selon la BERD qui conseille une refonte de l'union douanière Turquie/UE

Selon Suma Chakrabarti, la Turquie devrait être l'un des pays qui tirera le meilleur profit de la diversification des chaînes d'approvisionnement après la Covid-19. Le président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) l'a indiqué, mercredi 17 juin 2020, lors d'un discours adressé en webinaire aux membres du Conseil turc des relations économiques extérieures (DEIK).

Selon lui, "l'une des conséquences les plus importantes de la pandémie et des perturbations qu'elle a infligé aux chaînes d'approvisionnement mondiales est un examen plus minutieux des chaînes d'approvisionnement (...) La Turquie, avec son fort potentiel pour augmenter considérablement ses exportations, est l'un des pays qui a le plus à gagner dans cette nouvelle dynamique." Elle devrait bénéficier du déplacement de ces chaînes loin de la Chine, actuellement le premier fournisseur mondial.

Une étude de la Berd a montré que sur une quarantaine d'Etats dans lesquels la banque investit, la Turquie a un "avantage comparatif relevé" ("ACR") - rapport entre la part d'un produit dans les exportations totales d'un pays et la part de ce produit dans le commerce mondial - dans 189 groupes de produits, les plus important de tous les pays des régions de la Berd.

La Berd conseille une refonte de l'union douanière Turquie/UE

"Dans un monde de régionalisation accrue de l'activité économique, de raccourcissement des chaînes d'approvisionnement et d'incertitude politique, le développement de relations plus étroites entre la Turquie et l'UE bénéficierait aux deux parties", indique Suma Chakrabarti. Le président de la Berd appelle donc Ankara à répondre aux préoccupations de l'UE et souhaite une refonte de l'union douanière entre la Turquie et l'Union européenne qui permettrait à ce pays de tirer le meilleur parti de la tendance à la diversification.

Au cours de la dernière décennie, la Berd a investi 12,4 mrds€ en Turquie. "Nous traitons déjà des projets de réponse à la Covid-19 d'une valeur d'environ 1 mrd€ en Turquie", souligne Suma Chakrabarti. Sur les seuls cinq derniers mois, elle a consacré 870 M€ à ce domaine. Dont une grande partie en prêts au secteur bancaire turcs, destinés à stimuler ceux accordés aux Pme/Pmi. Les autres dossiers concernaient des sociétés comme Turk Telekom, le producteur de fruits Anadolu Etap, le producteur de légumes Yayla, la société de logistique Netlog et le distributeur d'électricité Enerjisa.

 

Source : Econostrum

 

 

Articles sur le même thème

Aucune actualité disponible.

Evénements sur le même thème

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Les Nouvelles de la Chambre