Analyses & Etudes

Les échanges commerciaux franco-turcs en 2018 sont en recul (-1,4%) par rapport à 2017 en raison de la forte chute des exportations françaises aux 3ème et 4ème trimestres

Comme tous les ans en mars, nous vous livrons les résultats du commerce extérieur franco-turc de l’année écoulée, publiés début février par les Douanes françaises. Ils sont globalement décevants, en raison de la forte baisse des exportations françaises en Turquie aux 3ème et 4ème trimestres 2018.

Le volume des échanges commerciaux franco-turcs, avec un montant total de 14,005 milliards € en 2018 est en recul de -1,4% par rapport à 2017, son plus haut historique. Les exportations des entreprises françaises vers la Turquie reculent nettement (-11,9%)  alors que celles des entreprises turques vers la France augmentent (+7,0%). Pour la troisième année consécutive, le solde de la balance commerciale entre les deux pays demeure bénéficiaire pour la Turquie et est en forte augmentation : +52,7 millions € en 2016, +796,7 millions € en 2017 et +2,030 milliards € en 2018.

Les exportations françaises en Turquie reculent en 2018, pour la 3ème année consécutive. Avec un total de 5,987 milliards d’€, elles ont reculé de -11,9% par rapport à 2017, en raison de la très forte chute de tous les principaux postes d’exportation, liée à la contraction de l’activité en Turquie (atonie de la consommation, net recul de l’investissement des entreprises …).

La Turquie perd une place au profit du Japon pour se situer au 13ème rang des pays clients de la France (5ème pays client hors UE & Suisse après respectivement les États-Unis, la Chine, Singapour et le Japon avec 1,2% de parts de marché, en recul de 0,2 point). Elle se maintient au 13ème rang des pays fournisseurs de la France (5ème pays fournisseur hors UE & Suisse après respectivement la Chine, les États-Unis, la Russie et le Japon avec 1,4% de parts de marché). - cf. classement sans notre article consacré au commerce extérieur français.

Les exportations turques en France poursuivent leur progression en 2018, pour la 6ème année consécutive. Avec un volume de 8,017 milliards d’€, elles ont enregistré une augmentation de +7,0% par rapport à 2017 en raison de la hausse de tous les principaux postes d’exportation, stimulée par la dépréciation de la livre turque en août dernier.

Selon les données publiées par les Douanes turques fin janvier, la France, avec 7,710 Mds de $ d’importations provenant de Turquie (+22,3% ; 4,6% de parts de marché, en hausse de 0,4 point) se maintient au 7ème rang des pays clients de la Turquie derrière respectivement l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Irak, les Etats-Unis et l’Espagne). Par contre, avec 7,412 Mds de $ d’exportations en Turquie (-8,2% ; 3,3% de parts de marché, en recul de 0,2 point), la France perd 2 places au profit de l’Inde et du Royaume-Uni pour se situer au 8ème rang des pays fournisseurs de la Turquie derrière respectivement la Russie, la Chine, l’Allemagne, les États-Unis, l’Italie, l’Inde et le Royaume-Uni.-  cf. classement dans notre article consacré au commerce extérieur turc.

La structure du commerce bilatéral franco-turc demeure inchangée comme c’est le cas depuis près de 20 ans. Elle reste donc toujours aussi vulnérable et cyclique car dépendant des achats-ventes de matériel de transport … que d’autres secteurs ne peuvent (encore) arbitrer ….

 

Documentation

Télécharger COMMERCE_BILATERAL_FRANCO-TURC_2018.pdf  (PDF • 2 Mo)

Articles sur le même thème

Evénements sur le même thème

Aucun événement ne correspond à votre recherche

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Les Nouvelles de la Chambre