Éditorial : Les échanges commerciaux franco-turcs sur les 9 premiers mois de l’année 2016 sont en recul (-2,9%) par rapport à la même période en 2015 en raison d’un 3ème trimestre décevant pour les exportations françaises

 

Les activités de la Chambre furent nombreuses, diverses et réussies le mois dernier : plus de 700 personnes aux 3 soirées Beaujolais Nouveau (dont 400 à  Istanbul), formation pour les nouveaux arrivants français, workshop sur les pratiques salariales, ... Nous remercions ici les artisans de ces réussites ainsi que nos partenaires et sponsors qui se sont mobilisés à cette occasion.

La fin de l’année 2016 se profile et nous vous donnons rendez-vous le mercredi 7 décembre prochain au Méridien lors de notre rencontre mensuelle des membres, la dernière de l’année, à laquelle sont associés nos Amis de la Chambre belgo-turque.

C’est dans un contexte économique particulièrement difficile que nous vous livrons ici, comme tous les ans à pareille époque, les résultats du commerce extérieur entre la France et la Turquie, marqués par un recul attendu.

Après un plus haut historique constaté en 2015, le volume des échanges commerciaux franco-turcs, avec un montant total de 10,357 milliards € sur les 9 premiers mois de 2016 est en recul (-2,9%) par rapport à la même période de 2015, selon les données publiées début novembre par les Douanes françaises. Une baisse importante des ventes françaises en Turquie au 3ème trimestre explique cette contreperformance. Les exportations des entreprises françaises vers la Turquie sont, en effet, en forte chute (-12,2%) alors que celles des entreprises turques vers la France augmentent (+6,5%). Sur ces mêmes 9 premiers mois de l’année 2016, le solde de la balance commerciale entre les deux pays redevient bénéficiaire pour la Turquie (+133,3 millions € contre -806,5 millions € en 2015).

 

Avec un total de 5,112 milliards d’€, les ventes françaises en Turquie sur cette même période ont chuté de -12,2% par rapport aux 9 premiers mois de l’année 2015, en raison notamment du net recul des ventes des secteurs aéronautique (-28,9% ; 1er poste des exportations françaises en Turquie avec 22,1% du total des exportations françaises dans ce pays ; ce poste étant très tributaire des livraisons et commandes d’avions qui sont irrégulières par nature) et de l’automobile (-18,6%, 2ème poste avec 13,5% du total des exportations françaises dans ce pays). Tous les autres principaux postes sont également en recul.

La Turquie, avec 6,471 Mds d’€ d’importations provenant de France sur la période octobre 2015 – septembre 2016  (1,5% de parts de marché, -0,1 point de pourcentage), demeure au 11ème rang des pays clients de la France (3ème pays client hors UE & Suisse après respectivement les Etats-Unis et la Chine). Avec 6,998 Mds d’€ d’exportations en France sur cette même période (1,4% de parts de marché, +0,1 point de pourcentage), la Turquie gagne 1 place au détriment de la Russie pour arriver au 12ème rang des pays fournisseurs de la France (4ème pays fournisseur hors UE & Suisse après respectivement la Chine, les Etats-Unis et le Japon). 

Les exportations turques en France sur les 9 premiers mois de 2016 poursuivent leur progression. Comme l’année passée, elles ont augmenté de +6,5% par rapport à la même période de 2015 en raison notamment de la hausse des ventes de véhicules automobiles (+14,6%, 1er poste avec 27% des exportations turques en France). A l’exclusion des sous-vêtements et de produits issus de l’agriculture, tous les autres principaux postes sont en augmentation.

Selon les statistiques publiées par les Douanes turques fin octobre, la France, avec 4,430 Mds de $ d’importations provenant de Turquie sur les 9 premiers mois de l’année (+4,2% ; 4,3% de parts de marché, +0,3 point de pourcentage) demeure au 6ème rang des pays clients de la Turquie derrière respectivement l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Irak et les Etats-Unis). De même, avec 5,110 Mds de $ d’exportations en Turquie (-13,9% ; 3,5% de parts de marché ; -0,3 point de pourcentage), la France reste au 6ème rang des pays fournisseurs de la Turquie derrière respectivement la Chine, l’Allemagne, la Russie, les Etats-Unis, et l’Italie. Notons toutefois que la France perd des parts de marché alors que les principaux autres pays partenaires, à l’exclusion de la Russie, en gagnent. 

La structure du commerce bilatéral franco-turc demeure inchangée. Elle reste donc toujours aussi vulnérable et cyclique car dépendant des achats-ventes de matériel de transport : 37,3% des exportations françaises en Turquie et 37,3% (même chiffre) des exportations turques en France.

Le Conseil d’Administration et toute l’équipe de la Chambre se joint à moi ici pour vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année en famille et entre amis. Nous aurons le plaisir de nous revoir dès le 4 janvier …

Bien cordialement.

Zeynep NECİPOĜLU

Présidente

 

Articles sur le même thème

Aucune actualité disponible.

Evénements sur le même thème

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Les Nouvelles de la Chambre