Covid-19 : Principales mesures prises par les autorités turques au 18.11.2020

Transport

  • Tous les voyageurs sont autorisés à entrer en Turquie depuis le 11 juin par les frontières aériennes, maritimes et terrestres, à l’exception des postes frontières avec l’Iran. Ils sont soumis à un contrôle sanitaire à leur arrivée et à un test PCR gratuit s’ils présentent des symptômes. En cas de résultat positif au Covid-19, ils sont soumis à une quatorzaine obligatoire. Il est vivement conseillé de vérifier le régime en vigueur dans les autres pays voisins de la Turquie avant d’envisager un franchissement des frontières terrestres.
  • Les vols internationaux au départ ou à destination de la Turquie ont repris depuis le 11 juin, de manière progressive et partielle.
  • Depuis le 1er juin, les restrictions aux déplacements interurbains ont été levées (mais un code HES est nécessaire pour les transports en commun interurbains. Voir ci-dessous).
  • Depuis le 1er octobre, un code HES est nécessaire pour les transports urbains.
  • Des contrôles de police (avec caméras thermiques) sont effectués aux frontières administratives des provinces.

 

Restrictions de déplacements et aménagements spécifiques

Nouvelles mesures annoncées par le Président Erdoğan, mardi 17 novembre pour toute la Turquie.

A compter du 20 novembre, selon la circulaire du 18 novembre du ministère de l’Intérieur :

  • un couvre-feu partiel mis en place le week-end ; il sera seulement possible de sortir pendant la journée entre 10h et 20h (le lundi matin le couvre-feu sera levé à 5h du matin) ;
  • les personnes âgées de 20 ans et moins seront autorisées à sortir entre 13h et 16h (sauf salariés)
  • les personnes âgées de 65 ans et plus seront autorisées à sortir entre 10h et 13h (sauf salariés) ;
  • les restaurants et cafés ne pourront ouvrir que de 10h à 20h et ne seront autorisés à faire que de la vente à emporter ou de la livraison à domicile ; la livraison à domicile pourra se faire après 20h ;
  • les centres commerciaux, certaines entreprises, les supermarchés, les coiffeurs et les barbiers etc. ne pourront ouvrir qu’entre 10h et 20h ;
  • les cinémas, débits de boisson, jardins publics, cybercafés seront fermés ;
  • les événements sportifs se feront uniquement à huis-clos ;
  • les écoles (primaires, collèges et lycées) et les universités pratiqueront l’enseignement à distance jusqu’à la fin de l’année ;
  • les rassemblements privés sont interdits dans les espaces clos depuis le 31 août à l’exception des mariages (qui ne doivent pas durer plus d’une heure).
  • depuis le 8 septembre, le transport debout est interdit dans les transports en commun.
  • depuis le 1er octobre, un code HES valide devra être présenté pour tout séjour dans un hôtel.
  • depuis le 13 novembre, il est interdit de fumer dans l’espace public ;

Mesures spécifiques pour Istanbul, annoncées par le maire d’Istanbul, mardi 17 novembre.

A compter du 19 novembre et jusqu’à nouvel ordre :

  • fermeture des centres culturels ;
  • fermeture des salles de sport et des piscines ;
  • fermeture des musées ;
  • fermeture des théâtres ;
  • fermeture des cours de formation professionnelle (Ismek) dispensés par la mairie.

 

Consignes sanitaires

  • Obligation de porter des masques dans les espaces publics dans toutes les provinces de Turquie
  • Obligation de porter des masques dans les supermarchés, marchés et transports en commun.
  • Respect de la distanciation sociale dans l’espace public.

 

Les personnes qui ne se conformeront pas aux mesures susmentionnées sont passibles d’une contravention, voire de poursuites judiciaires.

 

Les mesures mentionnées sont susceptibles d’être révisées en fonction de l’évolution de la situation en Turquie.

 

Compte-tenu de ces mesures, il est recommandé de différer tout déplacement non essentiel en Turquie.

 

Il est recommandé de suivre les recommandations des autorités locales, de respecter les règles sanitaires en vigueur et de consulter (pour les Français non turcophones) le site internet du Consulat général de France à Istanbul ou de l’Ambassade de France en Turquie

 

Plus d’informations et de recommandations sur la fiche Coronavirus et sur la page Risques sanitaires / Coronavirus.

 

Code « HES ».

Pour tous trajets urbains et interurbains et pour tout séjour dans un hôtel en Turquie, il est indispensable de disposer d’un code « HES » (du nom de l’application mise en place « Hayat Eve Sığar »). Ce code est obtenu en quelques minutes en envoyant, depuis la Turquie, un SMS au « 2023 » depuis un numéro turc (Turkcell, Vodafone, Türk Telekom)

  • Les Français (et ressortissants non-turcs) titulaires d’une carte d’identité turque pour étrangers (Yabancı Kimlik) dont le numéro de série commence par 97, 98 et 99 doivent écrire dans le SMS : « HES » espace « 11 chiffres du numéro de kimlik » espace « année de naissance » espace « nombre de jours de déplacement ». Exemple : HES 12345678901 1980 15 (dans cet exemple, le code sera valable 15 jours).
  • Les citoyens turcs titulaires d’une carte nationale d’identité turque (T.C. Kimlik) doivent écrire dans le SMS : « HES » espace « 11 chiffres du numéro de T.C. kimlik » espace « 4 derniers chiffres du numéro de série de la kimlik » espace « nombre de jours de déplacement ». Exemple : HES 12345678901 1234 15 (dans cet exemple, le code sera valable 15 jours).
  • Les Français de passage et qui ne disposent pas de carte d’identité turque pour étrangers sont dispensés de cette procédure HES.

Les enfants de moins de 2 ans n’ont pas l’obligation d’obtenir un code HES.

Un protocole spécifique est mis en place dans les aéroports turcs : contrôle de température, port du masque obligatoire, respect des distances sociales.

 

Puis-je me rendre en Turquie ? Y a-t-il une quatorzaine à l’arrivée ?

Les restrictions à l’entrée sur le territoire turc ont été levées le 11 juin.

Les Français et les ressortissants des pays tiers sont autorisés à entrer en Turquie par les frontières aériennes, maritimes et terrestres, à l’exception des postes frontières avec l’Iran. Il est toutefois vivement conseillé de vérifier le régime en vigueur dans les autres pays voisins de la Turquie avant d’envisager un franchissement des frontières terrestres.

Les passagers sont soumis à un contrôle sanitaire à leur arrivée mais n’ont plus l’obligation de faire de quatorzaine, en l’absence de symptômes. En cas de symptômes, un test PCR gratuit peut être effectué. S’il s’avère positif, une quatorzaine en hôtel peut être imposée par les autorités turques.

 

Source : Consulat général de France à Istanbul

 

 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Les Nouvelles de la Chambre